Actualités

Yvon Englert: l'Europe est moteur et sujet de la recherche à l'ULB

  • L’ULB et l’Europe

Les années thématiques sont une manière, pour l’ULB, de mettre en avant des axes stratégiques importants pour le développement de notre Université et l’accomplissement de ses missions.

Après avoir abordé notre ancrage bruxellois et l’importance à accorder à la place des étudiants dans notre action éducative et urbaine avec la thématique « Bruxelles, Capitale étudiante », nous avons largement travaillé l’an dernier sur les questions et défis liés aux diversités de notre société et donc de notre communauté universitaire. Après 2 ans d’exercice, force est de constater que ces années thématiques permettent bel et bien de faire bouger les lignes, d’engager étudiants et membres du personnel dans une prise de conscience collective et de provoquer des avancées concrètes et souvent durables.

Nous continuons donc sur cette lancée avec une nouvelle thématique pour la rentrée 2018 : L’Europe de la Connaissance. Un sujet très intimement lié à la mission de recherche de l’Université puisque nos chercheurs sortent largement des murs de l’ULB etdes frontières nationales pour mener leurs projets de recherche et ouvrir leurs champs d’étude et de collaborations. L’Union européenne est devenue un acteur essentiel de l’innovation et de la connaissance par le soutien extrêmement important qu’elle apporte à la recherche de très haut niveau, qu’elle soit appliquée ou fondamentale. La sélection des lauréats est très sévère, ce qui donne aux projets sélectionnés un véritable label de qualité, un concours dont l’ULB sort avec un excellent bilan pour ses chercheurs et projets.

Et quand l’Europe n’est pas le bailleur de fonds de notre recherche, elle en est aussi souvent le sujet d’étude grâce au travail de pointe mené depuis plus de 50 ans par les professeurs et chercheurs de notre Institut d’études européennes; un institut qui prouve d’ailleurs que l’européanisation ne touche pas que la recherche mais englobe également l’enseignement et la vie étudiante.

Comment ne pas penser, entre autres, au succès toujours renouvelé des programmes d’échange Erasmus, grâce auxquels la mobilité étudiante est devenue un élément important dans les études universitaires ? Aujourd’hui, sur les campus de l’ULB, 1 étudiant sur 3 provient de l’international, enrichissant ainsi nos étudiants belges du contact de nouvelles cultures mais aussi de la pratique de langues diverses.
Si le tableau actuel de la recherche et de l’enseignement au niveau européen sont assez positifs, il ne faut toutefois pas oublier les défis qui nous attendent dans une Europe en crise, en proie à de nombreux doutes face à la montée des populismes et au Brexit.

La proposition de la Commission actuelle de doper les moyens budgétaires alloués à la recherche scientifique et technique dans le prochain programme-cadre baptisé « Horizon Europe » est dès lors, dans ce contexte, un élément extrêmement positif à souligner. Mais il faudra pouvoir suivre et maintenir ces propositions si l’on veut véritablement pouvoir relever, au niveau européen, les défis soulevés par l’Open Science ou par la mobilité croissante des cerveaux.

Autant de sujets que nous comptons aborder avec sérieux et enthousiasme grâce à cette année thématique. Ainsi la devise de l’ULB pourra sonner au diapason avec celle de l’Union européenne : In varietate concordia. Unie dans la diversité !


Yvon Englert
Recteur de l’Université libre de Bruxelles